Rapport d'activité du Pacte mondial des Nations Unies (COP) 2020 - Droits de l'Homme

UN Global Compact COP 2020 – Nachhaltigkeit bei ALDI Nord

DROITS DE L’HOMME

Principe 1 : Promotion et respect des droits de l’Homme

Principe 2 : Exclusion de toute violation des droits de l’Homme

Déclaration de politique générale et conditions-cadres au niveau international

En tant que distributeur international avec des chaînes d’approvisionnement très diversifiées, nous considérons qu’il est de notre responsabilité de faire respecter les droits de l’Homme et d’en prévenir toute violation. Par le biais de notre « Déclaration de principes relative au respect des droits de l’Homme » au sein d’ALDI Nord, nous nous engageons depuis 2018 à respecter les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme (United Nations Guiding Principles on Business and Human Rights, UNGP).

Notre expérience montre qu'il est temps d’avancer et de viser un cadre législatif concernant la diligence raisonnable des entreprises en matière de droits de l'Homme. C'est pourquoi nous sommes favorables à une réglementation européenne sur la responsabilité de la chaîne d'approvisionnement. En septembre 2020, nous avons, à cet effet, publié un document de synthèse. Selon notre point de vue, une telle loi fait partie intégrante d'une solution internationale visant à créer des conditions de concurrence équitables et à favoriser le changement.

Dès 2008, nous nous sommes engagés à respecter le code de conduite BSCI (Business Social Compliance Initiative) d’amfori auquel nous avons adhéré. À l’instar de notre Déclaration de principes relative au respect des droits de l’Homme, le code de conduite BSCI d’amfori se fonde sur de nombreux accords internationaux, notamment les normes fondamentales de travail fixées par l’Organisation internationale du travail (OIT), la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations unies (ONU), la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, la Convention de l’ONU sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et les principes directeurs à l’intention des entreprises multinationales fixés par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les valeurs et les normes qui y sont exprimées se reflètent également dans d’autres normes et règlements d’ALDI Nord, notamment dans notre politique de responsabilité sociétale (RSE), qui est contraignante depuis des années, et dans le document intitulé « Accord complémentaire en matière de normes sociales : engagement en faveur de conditions de travail sûres et équitables au sein de nos chaînes d’approvisionnement ». Ceux-ci fournissent aux collaborateurs ALDI et à nos partenaires commerciaux un cadre d’action contraignant. Au cours de l’année de référence, nous avons également adopté de nouvelles directives pour lutter contre le travail forcé et le travail des enfants. Selon celles-ci, aucune forme d’asservissement ou d’esclavage, de travail forcé, de servitude, de traite des êtres humains, de travail obligatoire ou de travail des enfants n’est autorisée au sein de notre entreprise ou le long de nos chaînes d’approvisionnement. À l'occasion de la Journée internationale de la femme 2021, nous avons également fait une déclaration claire pour réduire la discrimination et promouvoir l'égalité en signant les Women’s Empowerment Principles des Nations Unies. Dans ce cadre, nous nous engageons à respecter l'égalité de rémunération pour un travail de valeur équivalente et l'égalité des sexes, tant le long de nos chaînes d'approvisionnement mondiales qu'au sein de notre groupe.

Obligation de diligence en matière de droits de l’Homme dans nos chaînes d’approvisionnement

Nous reconnaissons qu’il existe des risques associés à la fabrication de produits le long de chaînes d’approvisionnement complexes. Par conséquent, nous travaillons sans cesse à identifier les risques liés aux droits de l’Homme et à adopter des mesures pour atténuer les effets négatifs au sein de nos chaînes d’approvisionnement. Pour ce faire, nous analysons en permanence les risques potentiels et nous menons à bien un suivi, une recherche et un dialogue avec chacun des acteurs concernés. Nous effectuons également des évaluations permanentes afin d’identifier les risques potentiels au sein nos chaînes d’approvisionnement. En 2020, nous avons mis en place des analyses régulières des risques liés aux droits de l’Homme et à l’environnement par groupe de matières premières dans nos chaînes d’approvisionnement. L’objectif de ces analyses est de pouvoir comparer les risques et d’identifier les groupes de produits, les matières premières, les pays producteurs et les questions transversales à traiter en priorité en raison de leurs risques et de leurs effets. Pour les groupes de produits et les matières premières très prioritaires sélectionnés, nous évaluons en outre les conséquences sur les droits de l’Homme (Human Rights Impact Assessments, HRIAs). Cet outil nous permet d’avoir une meilleure vision des chaînes d’approvisionnement et de nous engager auprès des parties prenantes pour mener des actions efficaces. Si nous identifions des violations concrètes des droits de l’Homme au sein de nos chaînes d’approvisionnement, nous prenons immédiatement des mesures correctives. En 2021, nous réaliserons au total trois HRIA de ce type concernant les risques liés aux droits de l’Homme dans les chaînes d’approvisionnement à risque. Nous publierons en ligne les premiers résultats et les mesures qui en découlent d’ici fin 2021. Nous avons l’intention de mener à bien jusqu’à douze HRIA, soit une pour chaque chaîne d’approvisionnement à haut risque, d’ici fin 2025 et en publierons les résultats.

Vérification sur site des conditions de travail

Pour nous assurer que les exigences en matière de droits de l’Homme sont respectées dans nos chaînes d’approvisionnement, nous allons sur site inspecter les conditions de travail chez les producteurs. Ainsi, depuis 2019, en collaboration avec des prestataires de services externes, nous effectuons des contrôles, baptisés ALDI Producer Assessments (APA), dans nos chaînes d’approvisionnement à haut risque. Au cours de l’année de référence, nous avons mené des APA dans nos chaînes d’approvisionnement en fruits et légumes comme les ananas, les bananes ou les agrumes. Fin 2020, nous avons développé une approche qui combine notre évaluation des fournisseurs (CRSE) (voir le chapitre sur les normes de travail) avec les APA. Depuis début 2021, environ 55 audits ont été réalisés dans les chaînes d’approvisionnement d’ananas et de bananes en Afrique et en Amérique latine. Ils s’achèveront fin mai 2021. Nous poursuivrons cette double méthode d’audit en 2022 et elle sera étendue aux avocats et aux agrumes.

Concernant notre gamme non alimentaire, nous examinons aussi régulièrement les conditions de travail sur les sites de production de nos fournisseurs dans les pays à risque. Nous nous appuyons pour ce faire sur des audits sociaux complets et des certifications réalisés par des services externes, ainsi que sur nos propres inspections des sites de production (ALDI Social Assessments, ASAs). Nous échangeons sur place avec les parties prenantes et les acteurs potentiellement concernés afin de mieux identifier les éventuelles violations des droits de l’Homme et les prévenir en amont. En cas de violation grave de nos exigences, un processus défini par contrat est activé, avec des conséquences possibles allant de l’avertissement écrit à la rupture de la relation commerciale. Au cours de l’année de référence, nous avons mené 307 ASA dans dix pays, la plupart en Chine (50 %). La pandémie de COVID-19 nous a forcés à gérer, pour la première fois, près de deux tiers des ASA à distance afin de protéger les employés locaux. Des collaborateurs des départements RSE du Bangladesh et de Hong Kong ont mené l’audit par appels vidéo, tandis que des prestataires de services locaux ont effectué les inspections sur site. Des irrégularités critiques dans des domaines tels que la santé et la sécurité sur le lieu de travail ont été constatées sur 59 sites de production. Ces manquements sont souvent le résultat de problèmes structurels dans les pays producteurs. Nous nous efforçons de résoudre ces problèmes par le biais d’initiatives intersectorielles et pluripartites telles que « Partnership for Sustainable Textiles ». Lorsque des problèmes sont identifiés, nous tâchons de trouver des solutions avec les fournisseurs et les fabricants, notamment pour améliorer les conditions de travail le long de nos chaînes d’approvisionnement. En cas de violations répétées et d’absence de progrès, nous bloquons généralement l’attribution de nouveaux contrats au site de production en question.

Normes de certification pour l’achat de matières premières à risque

À l’avenir, nous mettrons la priorité sur l’identification des matières premières à risque dans les pays d’origine concernés. À cette fin, nous allons adopter des mesures ciblées dans le cadre de stratégies internationales d’approvisionnement responsable. Nous réduisons déjà les risques liés aux droits de l’Homme dans nos chaînes d’approvisionnement alimentaires et non alimentaires grâce à différents instruments, notamment des normes d’audit et de certification établies pour les achats ou encore des formations pour les sites de production de vêtements au Bangladesh, pays à haut risque, dans le cadre du projet ALDI Factory Advancement (AFA). Au cours de la période de référence, nous avons poursuivi le développement du projet AFA en collaboration avec plusieurs sites de production et partenaires commerciaux. Nous souhaitons ainsi rendre les sites indépendants du soutien des formateurs externes du projet AFA. Jusqu’à présent, ceux-ci ont aidé les employés et les responsables locaux à aborder les problèmes sur le lieu de travail de manière indépendante et à trouver leurs propres solutions durables. Entre-temps, des employés et des cadres sélectionnés sur les sites de production ont assumé eux-mêmes le rôle de formateurs. En raison de la pandémie de COVID-19, les sites de production ont dû suspendre temporairement leurs activités et le projet a été suspendu pendant quatre mois à partir d’avril. Nous avons également remplacé les sessions en face-à-face par une formation en ligne et fourni aux sites de production du matériel d’information pour les sensibiliser aux mesures à prendre dans la gestion de crise liée au coronavirus. La priorité est mise sur les directives en matière de santé et de sécurité sur le lieu de travail afin de rouvrir les sites de production et sur les directives de sécurité liées au COVID-19 pour assurer aux sites un fonctionnement quotidien sûr.

Notre collaboration avec une ONG (Organisation non gouvernementale) bangladaise dans le cadre du projet AFA a pris fin en avril 2021 (pour en savoir plus sur le projet, voir le Rapport RSE 2019). Nous élaborons actuellement un programme de suivi qui combine une formation sur site et des activités sur le lieu de travail. Une structure d’accueil pour les enfants est notamment prévue dans la commune. Cette offre s’adresse également aux parents travaillant sur des sites qui ne sont pas partenaires d’ALDI. Nous assumons ainsi des responsabilités au-delà de nos propres chaînes d’approvisionnement.

Outre notre contrôle interne, nos clients et les ONG doivent pouvoir retracer l’origine de nos textiles et de nos chaussures. La publication de nos principaux sites de production, notamment leur adresse et le nombre approximatif de leurs employés, est un premier pas nécessaire vers la traçabilité de nos produits tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Nous respectons ainsi notre engagement en matière de transparence, le Transparency Pledge, formulé par un ensemble de neuf groupes de défense des droits de l’Homme et de syndicats. Depuis 2020, tous nos principaux sites de production se retrouvent sur la plateforme Open Apparel Registry.

Amélioration continue et transparence

La mise en œuvre de l’obligation de diligence en matière de droits de l’Homme est un processus en perpétuel développement. Nous révisons donc en permanence nos stratégies de responsabilité sociale ainsi que nos processus et nos outils. En outre, nous prévoyons actuellement une formation en ligne à destination des fournisseurs d’ALDI Nord au sujet des directives et des processus d’obligation de diligence en matière de droits de l’Homme. Nous rendons compte de manière transparente de nos progrès, de nos mesures et de nos objectifs dans le cadre de nos rapports RSE et sur nos sites web.

*

*

00:00
01:00
02:00
03:00
04:00
05:00
06:00
07:00
08:00
09:00
10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00

div>